DTSI : Lettre des élus CE

Commentaires fermés sur DTSI : Lettre des élus CE 115

L’AUTOMATISATION ARRIVE DANS LES GRT* EN UNITÉ PILOTAGE RÉSEAU !

Ce dossier sur les orientations de la gestion des ressources de transmission en UPR propose une solution de gestion des ressources de transmission sur les 3 années à venir avec un angle d’attaque différent. La Direction propose de maintenir les ressources internes actuelles par une gestion nationale avec préférence géographique. C’est une alternative plutôt positive qui supplante la solution de création de plateforme nationale sur un UPR avec déformation progressive.

Comment maintenir le niveau des effectifs ?

La Direction mise essentiellement sur les possibilités de fortes automatisations pour maintenir le niveau des effectifs jusqu’en 2021.
A notre question sur le partage d’études permettant d’apprécier leur
pertinence et leur fiabilité, la réponse est négative car ces études sont en
cours. L’automatisation serait réalisée sur des tâches répétitives.
Quelle est l’alternative prévue par la Direction dans le cas de non atteinte des objectifs du taux d’automatisation ? La Direction répond qu’elle reverrait sa copie dans ce cas.

Les élus CFDT ont soulevé la question de la sous-traitance interne de l’activité gestion et production logicielle sur les équipements de transmission SDH.
En effet l’activité « GLM » de la zone de l’UPR SE réalisée par le PEMS* Trans de la Direction Réseau n’est pas évoquée dans ce dossier.
5 ETP à la Direction des Réseaux ne sont pas pris en compte dans les effectifs actuels.
La Direction annonce qu’elle sera reprise en UPR à terme. Elle précise que le transfert d’activité de la DR vers les UPR n’est pas encore acté et fera l’objet d’un autre dossier.

*GRT Gestion des Ressources Transmission
*PEMS Pôle d’Exploitation Maintenance et Soutien

LE TSUNAMI DES GRANDS PROJETS IMMOBILIERS !

Avec plus de 300 SDIT*, Orange est en pleine restructuration de son parc immobilier. Ils vont impacter les salariés de DTSI, qui vont déménager dans des locaux plus modernes et moins énergivores. Le prix à payer est celui des Open Space, du Flex Office et souvent l’accroissement du temps de transport.

Pour Marseille, c’est le projet « Newdelec » !

Le choix du site à proximité de la gare St Charles semble pertinent pour la facilité d’accès et réhabiliter un site plutôt vétuste parait nécessaire et attractif.
Malheureusement, il induit l’abandon de tous les sites au Sud de Marseille : Sablier, Réattu et la désertification de ces arrondissements par Orange où les salariés ont élu domicile.
Les élus CFDT n’acceptent pas cette situation dans la ville de Marseille pour laquelle la Direction projette de ne conserver que deux grands sites à terme: St Mauront et Newdelec.
Ce choix dicté essentiellement par des raisons financières est une totale aberration dans une ville dont la configuration géographique rend la circulation imprévisible et par moment infernale.
Est-ce là le choix d’une « entreprise humaine » pour ses salariés qui vont passer des heures épuisantes et improductives dans les transports?

« Newdelec serait réalisé de 2019 à 2023 », ce conditionnel exprime bien une réserve de la Direction.
Qu’en est-il des nombreuses démarches administratives comme le permis
de démolition et le permis de construire? La Direction répond que le permis sera déposé en fin d’année et qu’elle reverrait sa copie s’il n’était pas accepté.
Nos élus CFDT ont suivi attentivement ce dossier avec les salariés concernés, dans l’instance CHSCT et les différents groupes de travail.
Le scénario retenu, respecte en grande majorité l’avis des salariés.
Pour autant, ce déménagement génère aussi un changement notoire pour les salariés qui vont se retrouver sur un plateau avec les avantages mis en avant de synergie, convivialité mais aussi ses inconvénients et ses nuisances sonores, et de concentration.

Les élus CFDT demandent la plus grande vigilance, un suivi des  mesures d’accompagnement, et la prise en compte des réserves et des alertes formulées par les élus.

*SDIT Schéma Directeur Immobilier Territorial

L’AGILITÉ, UN REMÈDE À TOUS NOS MAUX … QU’EN EST IL EN RÉALITÉ ?

Un fonctionnement plus collectif doit permettre de livrer les projets plus vite en privilégiant ce qui est le plus utile aux utilisateurs. La méthode conjuguée à l’automatisation des tests et des mises en exploitation, et l’intégration continue devrait générer des gains importants sans perte de qualité.
Prendre le temps de déployer la méthode en confiance avec les métiers
prendrait le pas sur l’objectif d’atteindre 80% de déploiement de la méthode.
Quels sont les effets sur la qualité de vie au travail de la mise en œuvre des concepts d’agilité et de gouvernance adaptative ?
La Direction appliquera les principes d’adaptation permanente et de décision du groupe.
La direction évoque la nécessité de décloisonner, dans des « locaux adaptés à l’écosystème ».Les élus CFDT s’inquiètent du dépassement des limites pour les salariés, et du respect des accords (charge de travail,vie privée-vie professionnelle,télétravail)

Alors quel devenir pour les managers ?

Il y a quelques années, l’accessibilité à des postes de management était l’évolution naturelle d’une carrière.
Avec cette méthode, les managers devront essentiellement développer les compétences de leurs salariés et redevenir des développeurs, des architectes ou des référents métiers.
Notre DRH insiste sur le nécessaire élargissement des compétences.

La CFDT demande que l’effort consenti par les salariés soit reconnu. L’ARCQ pourra-t-il y répondre ?

Téléchargement : La lettre des élus

Administrateur

Voir tous les articles de : Administrateur

Articles similaires

Nous connaître

Qui sommes nous ?

Abonnez-vous à notre newsletter

porta. neque. odio ut id tempus eleifend libero quis, adipiscing velit,