En Direct du CSE DO GNE – 22/23 Avril 2020

Commentaires fermés sur En Direct du CSE DO GNE – 22/23 Avril 2020 26

 

Bilan Emploi 2019 DO GNE

 

Les élus CSE se sont penchés sur les bilans emploi 2019 simultanément des ex DO EST et NORD. Les chiffres sont éloquents:

  • Baisse de l’effectif identique dans l’Est et dans le Nord – 9,6% !
  • Au total au 31 décembre 2019 la DOGNE compte donc 8223 salariés (4453 CDI côté Est et 3770 côté Nord) dont 1325 déjà en temps libéré…
  • Malgré cette chute des effectifs les recrutements sont eux aussi, malheureusement, en baisse:
    • 182 recrutements ont été effectués en 2019 contre 239 en 2018. Majoritairement à l’UI Est (63), UI Nord (40), AD Est (28), AD Nord (26)….
  • Le remplacement des départs est de l’ordre d’1/6. Cette politique minimaliste de recrutements menace dangereusement notre pyramide des âges où les salariés entre 55 et 62 ans sont surreprésentés ce qui est inquiétant pour l’avenir.
  • Le nombre d’alternants accueillis, en baisse, est de 469 en 2019, mais il nous maintient toujours légèrement au-dessus de l’obligation légale (supérieur à 5% de l’effectif total)

 

On notera toutefois de rares points positifs comme un taux de féminisation global qui croît légèrement d’année en année : 35,90% en 2019 ou les recrutements avec un taux d’emploi de femmes de 33,72 %.

Partant de ce constat déplorable sur la situation de l’emploi de notre DO qui enregistre les plus fortes baisses d’emplois cumulées sur les années 2016 à 2018 de tout le territoire national. Le bassin Est a perdu 19,2 % de son effectif total en seulement trois ans quand le bassin Nord enregistrait lui une baisse de 18%…

 

La CFDT a demandé l’avis de la Direction sur ce constat catastrophique. Aucune réponse concrète n’a été apportée en séance à nos différentes questions.

 

La stratégie d’Orange de forte décroissance des effectifs et de réorganisation en profondeur du corps social de l’entreprise ne nourrit qu’un seul objectif : le respect des impératifs financiers ! Les recrutements sont dorénavant principalement réservés à nos filiales qui sont jugées plus intéressantes au détriment des salariés de la maison mère.

Les craintes et les alertes de la CFDT se confirment : une disparition des emplois en région et une concentration des activités sur les grosses métropoles associées à une perte de compétences et d’autonomie en interne.

Vos élus CFDT ne cesseront pas de mettre l’entreprise face à ses contradictions sur cette thématique de l’emploi. Comment faire de la qualité et offrir l’excellence à nos clients et à nos salariés dans un contexte tellement dégradé?!

Nous avons ainsi demandé à la Direction qu’elle nous présente dans les plus brefs délais ses prévisions sur le prochain triennal et que ce dernier soit en lien avec la charge de travail réelle des salariés Orange. Nous avons également demandé des éclaircissements sur la sous-traitance en termes de volume d’activités et les hypothèses d’évolution par domaine.

 

ASC 2020

 

Nous avions tout mis en œuvre pour que l’ouverture des prestations ASC du CSE DO GNE puisse se faire début avril. Malheureusement, la pandémie du covid-19 a mis un coup d’arrêt à nos travaux préparatoires. Aujourd’hui, nous mettons tout en œuvre pour que l’ouverture puisse se faire dans le courant du mois de juin. Il y aura donc bien des prestations ASC en 2020 et tout le monde pourra en bénéficier malgré l’ouverture tardive.

En effet, pour ceux d’entre vous qui ne voudraient ou ne pourraient pas partir en vacances, nous avons voté la mise en place d’un possible Report de la totalité de l’aide 2020 en 2021. Vous aurez également la possibilité de souscrire à un plan de Chèques Vacances qui seront valables 2 ans en plus de leur année d’émission. De plus, à l’issue de leur période de validité, leur échange sera possible.

 

Compiègne : Fermeture de la Boutique du Centre Ville

 

Le CSE a été consulté sur le projet de repositionnement de l’enseigne Orange sur la zone de Compiègne par la fermeture de la boutique du Centre Ville et par le regroupement de ses points de ventes sur la boutique de VENETTE au mois de juin.

La CFDT a obtenu l’ouverture de négociations pour tous les salariés de la zone de Compiègne Venette. Les revendications sont multiples et doivent respecter l’esprit de l’accord de mobilité national.

Les élus CFDT ont voté CONTRE ce projet où toutes les décisions prises ne répondent pas aux attentes des collègues : pas de relocalisation, maintien de la GDT à proximité immédiate, pas de proposition de poste à compétence et responsabilité égales, répartition des tâches managériales à 3 têtes, impact sur l’organisation, les plannings, la rémunération…

Les délégués syndicaux CFDT porteront les demandes de tous les collègues impactés et vous informeront au fil des négociations.

 

Thionville : Relocalisation de la Boutique

 

Ce projet de relocalisation était attendu depuis longtemps, tant par l’entreprise que par les salariés. Une cellule a été trouvée dans le centre commercial du secteur le plus prisé par la clientèle et par conséquent le plus porteur d’un point de vue économique. La taille des locaux va s’agrandir considérablement, tant que côté espace de vente que back office.

Un recrutement en CDI va venir renforcer l’équipe des conseillers clients de la boutique prochainement en prévision de cette ouverture. 2 CDD sont prévus pendant 2 mois pour faire face à l’accroissement d’activité lié à l’ouverture.

Pour toutes ces raisons la CFDT a voté POUR ce projet de relocalisation. Nos élus locaux resteront toutefois attentifs au bon déroulement des opérations avant, pendant et après le déménagement pour que tout se passe au mieux et dans le respect des engagements pris par l’entreprise concernant les conditions de travail et l’équilibre vie privée / vie professionnelle des salariés concernés.

 

Bilan Formation 2019

 

Côté formation le bilan de l’année 2019 est dans la continuité des années précédentes. Un volume global d’heures de formations qui atteint 299k heures versus 320k prévues que nous jugeons satisfaisant sur l’ensemble de notre DO.

La non atteinte à 100% du plan 2019 s’explique notamment par le report sur 2020 de certaines formations dans le domaine commercial (ex : nouveau SI caisse et assurances) ainsi qu’au report de certaines formations à destination des managers volontairement différées pour les épauler, en priorité, sur l’appropriation d’ARCQ et l’évaluation des collaborateurs.

Le nombre d’heures moyen/salarié consacré à la formation est de 39h et de 41H respectivement dans l’Est et dans le Nord. Il est associé à un taux d’accès dépassant les 100% confirmant cet investissement.

Tous les salariés en sont conscients, notre environnement de marché est en constante évolution et ultra concurrentiel. Les investissements pour rester leader sont lourds quand, en parallèle, nos concurrents pratiquent une politique tarifaire souvent très agressive.

Nos collègues voient leur métier évoluer quasiment au quotidien tant dans le contenu que l’on se doit de proposer que dans l’attente de plus en plus exigeante de nos clients, que ce soit dans le domaine commercial ou technique.

Ainsi par obligation ou par envie, certainement les deux à la fois, Orange le sait : pour rester leader il faut innover, créer de la valeur, chercher de nouveaux leviers de croissance et mener une véritable politique de différenciation et cela passe nécessairement par un effort constant et continu en formation avec un socle commun de travail pour tous les salariés Orange via le module « Qualité Relationnelle Orange » notamment.

 

Point trimestriel Hygiène / Sécurité / Conditions de Travail

 

Les différents rapporteurs des CSSCT ont présenté un point trimestriel sur l’Hygiène, la Sécurité et les Conditions de Travail.

La CFDT a rappelé à cette occasion qu’Orange, comme tout employeur, est tenu à l’obligation d’assurer la sécurité et de protéger la santé des personnels et doit à ce titre prendre toutes les mesures propres à préserver leur santé. Ces mesures comprennent des actions de prévention, des actions d’information et de formation, ainsi que la mise en place d’organisations et de moyens adaptés.

La CFDT rappelle que le CSE – issu des ordonnances Macron qu’elle n’a pas souhaitées – a notamment pour mission de promouvoir la santé, la sécurité et l’amélioration des conditions de travail dans tous les établissements. Il peut s’appuyer sur les réflexions, travaux ou propositions des CSSCT.

Le CSE doit également être informé et consulté sur les questions intéressant l’organisation, la gestion et la marche générale de l’entreprise, notamment sur la durée du travail, les conditions de travail, et tout aménagement important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail : le recours à la visio-conférence ou à la conférence téléphonique est encouragé si nécessaire pour éviter les contacts physiques et si l’urgence l’exige.

La CFDT a donc demandé à la direction que le CSE DO GNE soit consulté avant toute décision de reprise d’activité au sein des unités opérationnelles de la DO ainsi qu’à l’état-major. Elle a également demandé que les CSSCT soit étroitement associées dans cette perspective.

Pour rappel les aménagements collectifs relatifs à l’organisation du travail doivent être soumis à l’avis préalable du CSE qui devra s’appuyer sur les contributions des CSSCT.

En effet, le dialogue préalable entre la direction, les représentants du personnel et les membres de droit (inspection du travail, médecin du travail, CARSAT) est indispensable avant la reprise d’activité en vue d’élaborer un Protocole de Reprise d’Activité (PRA). L’intelligence sociale se situe au plus près du terrain.

ORANGE ne doit pas y faire exception et doit respecter l’ensemble des recommandations du gouvernement afin d’éviter toute contagion de ses salariés.

ORANGE a l’obligation renforcée en période de pandémie de mettre en œuvre strictement les règles relatives à la protection de la santé et de la sécurité des salariés.

Chaque mesure du PRA devra être évaluée quant à sa capacité à être réellement appliquée et notamment :

  • La disponibilité des matériels sanitaires de protection (masques, gants, gel hydro-alcoolique, visières, parois en plexiglas si nécessaire) : en quelle quantité ? avec quelle fréquence de renouvellement ? quelle surveillance de l’épuisement des stocks ?
  • Quelles surfaces à nettoyer ? Qui nettoie ? A quelle fréquence ? Avec quels équipements ? Avec quels produits et moyens de protection?
  • Quels sont les postes de travail qui permettent le respect des distances de sécurité?
  • Quelles sont les adaptations nécessaires pour respecter les mesures sanitaires ? (prise de poste, transport domicile/lieu de travail, vestiaires, restauration, aération des locaux)

 

Les différents thèmes qui méritent d’être abordés de manière approfondie sont les suivants : les Documents Uniques d’Evaluation des Risques et leur actualisation liée au Covid 19; les dispositifs d’information; l’hygiène; la formation; l’affichage; les procédures; les aménagements des locaux; l’organisation du travail; tout autre thème que les élus auront identifié comme importants.

En résumé, la CFDT a 2 demandes : « La reprise d’activité devra passer par l’information-consultation du CSE ». « L’employeur doit également s’appuyer sur la/les CSSCT lorsqu’elle(s) existe(nt) ».

 

La CFDT insiste sur le fait que cette crise nous appelle plus que jamais à renforcer notre vigilance sur la nécessaire continuité d’un dialogue social de qualité.

 

 

Téléchargement : En Direct du CSE DO GNE 22/23 avril 2020

Michael

Voir tous les articles de : Michael

Articles similaires

Nous connaître

Qui sommes nous ?

Abonnez-vous à notre newsletter

id, pulvinar venenatis, massa dapibus dictum sit felis Aenean eleifend elementum sed