La formation professionnelle à Orange

Commentaires fermés sur La formation professionnelle à Orange 767

Un livret pour vous informer

Plusieurs Accords Nationaux Interprofessionnels (ANI) signés par la CFDT traitent de la question de la formation  professionnelle (ANI du 11 janvier 2013 sur la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels ; ANI du 14 décembre 2013 sur la formation professionnelle), et ont été, depuis, transposés dans la loi.
Ils ont permis la création de nouveaux droits pour les salariés.
Depuis 2015, les conditions sont enfin réunies pour établir un droit attaché à chaque individu, en activité ou privé d’emploi : le Compte Personnel de Formation (CPF), utilisable par toute personne âgée d’au moins 16 ans, et pour les apprentis à partir de 15 ans, dès leur arrivée sur le marché du travail.
L’objectif est d’aboutir à ce que 100 % de la population active soit en capacité de bénéficier d’une évolution de ses compétences, d’une adaptation aux compétences attendues sur le marché de l’emploi, en particulier grâce à un meilleur accès à la formation professionnelle. La CFDT revendique l’accès à la formation pour tous, tout au long de la vie professionnelle.
La CFDT est signataire de plusieurs accords chez Orange allant dans ce sens, afin de permettre une évolution professionnelle et une adaptation des salariés aux prévisions des besoins en emplois et compétences.

DROITS ET DEVOIRS DES SALARIES EN MATIÈRE DE FORMATION

Tout employeur a l’obligation d’assurer l’adaptation des salariés à leur poste de travail.
Il doit veiller au maintien de leur capacité à occuper un emploi, au regard notamment de l’évolution des emplois, des technologies et des organisations (art. L6321-1 du Code du travail).
A l’inverse, l’employeur peut donc imposer au salarié le suivi d’une formation, un refus de ce dernier pouvant être considéré comme une faute professionnelle.
En revanche, le CPF étant un droit attaché à la personne, il ne peut être mobilisé qu’avec l’accord exprès de son titulaire.
Le refus du titulaire du compte de le mobiliser ne constitue pas une faute (art. L6323-2 du Code du travail).

DISPOSITIFS DE FORMATION CHEZ ORANGE

Chaque salarié d’Orange possède un accès personnel à Orange Learning (dans anoo et via Mon SI), qui permet d’accéder au catalogue des formations disponibles, puis de déposer une demande de formation, qui sera examinée par le manager.

Certaines formations sont même en libre-service, vous n’aurez alors même pas besoin de l’accord de votre manager pour les effectuer depuis votre poste de travail. La planification d’une formation est soumise à l’accord du manager, sous réserve des nécessités de service.
Vos formateurs métiers vous convoqueront automatiquement aux formations liées à votre poste de travail.
Des formations en matière de santé, sécurité et conditions de travail vous sont aussi proposées sur vos périmètres. Exemple : formation de secouriste ou recyclage, formation prévention du risque incendie,
formation posture de travail sur écran etc.
De plus en plus, des formations de type « serious game » vous parviennent par email sur des enjeux stratégiques pour le groupe.
Les formations peuvent avoir lieu en présentiel, ou à distance, et même en e-learning.

En outre, 2 dispositifs coexistent chez Orange : pour les salariés de droit privé, le CPF, et pour les fonctionnaires, toujours le DIF.

RÔLE DES COMITES D’ÉTABLISSEMENT (CE) et du CCUES DANS LA FORMATION

La formation est un enjeu capital pour chacun puisqu’elle a des conséquences sur le niveau d’emploi, la progression dans l’entreprise et la rémunération.
Votre CE a une compétence générale en matière de formation : l’employeur doit présenter chaque année au CE les orientations générales de la formation, l’exécution du plan de formation de l’année précédente et de l’année en cours, ainsi que le projet de plan de formation de l’année suivante.
Les élus du CE rendent un avis sur le contenu de la présentation et s’attachent à vérifier que les volumes de formations et la liste des formations sont en cohérence avec les prévisions et besoins en matière de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences dans l’entreprise dans les années à venir. Les formations peuvent avoir pour objet l’adaptation des salariés à leur poste de travail, ou encore
le développement des compétences.
Les commissions spécifiques Emploi/Formation travaillent toute l’année sur ces sujets dans votre CE et veillent aussi à ce que les besoins en formations exprimés par les salariés soient bien pris en compte par l’entreprise.

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)

Depuis le 1er janvier 2015, les salariés de droit privé bénéficient d’un nouveau droit, le Compte Personnel de Formation (CPF).
Ce droit est ouvert à tous les salariés de droit privé, et aux demandeurs d’emploi (et sera élargi dans les prochaines années à toutes les catégories de travailleurs). Il sert à financer des formations
obligatoirement qualifiantes.
Chez Orange, en plus des salariés en CDI, les apprentis, les salariés en contrats de professionnalisation, et les CDD ont accès au CPF. Ce n’est pas le cas des stagiaires qui n’ont pas débuté leur vie professionnelle.
Chaque salarié a accès à son CPF sur le site www.moncompteformation.gouv.fr.
En s’identifiant grâce à son numéro de Sécurité Sociale, chacun peut y consulter librement le nombre d’heures acquises, les listes de formations éligibles, et a la possibilité d’y ajouter son solde d’heures
DIF non prises au 31 décembre 2014 (solde envoyé à domicile par l’employeur en début d’année 2015).
Vous devez enregistrer votre crédit d’heures (anciennement DIF) sur votre espace dédié sur le site du Compte Personnel de Formation.
Le solde des heures DIF et CPF est désormais géré par la Caisse des Dépôts et Consignations.

Comment ça marche ?

Le Compte Personnel de Formation (CPF) est alimenté en heures de formation à la fin de chaque année civile.
L’alimentation du CPF se fait à hauteur de 24 heures par année de travail à temps complet jusqu’à l’acquisition d’un crédit de 120 heures, puis de 12 heures par année de travail à temps complet dans la limite d’un plafond total de 150 heures.
Pour les salariés à temps partiel ou les CDD, les heures de CPF sont calculées au prorata du temps de travail et du temps de présence durant l’année.
Le CPF est « rechargeable » au fur et à mesure que le salarié l’utilise.

Période transitoire

Dans la période transitoire 2015-2020, les heures DIF précédemment créditées restent acquises pour les salariés ou demandeurs d’emploi.
Les heures de DIF non utilisées au 31/12/2014, ne pourront être mobilisées que jusqu’au 1er janvier 2021 et complétées, le cas échéant, par les heures inscrites sur le CPF dans la limite d’un plafond total de
150 heures.

Les heures acquises et non utilisées au titre du DIF seront donc mobilisées en priorité. Cela signifie que lorsqu’une personne mobilisera son CPF pour une formation, l’imputation se fera en premier lieu sur
ses anciens droits DIF qui seront définitivement supprimés au 1er janvier 2021.

Pour quelles formations ?

Sont retenues comme éligibles au titre du CPF les formations permettant :

  • d’acquérir le socle commun de connaissances et de compétences (ce que chacun doit maîtriser au cours de sa vie professionnelle) ;
  • de valider des acquis et des expériences (VAE) ;
  • d’obtenir une certification, une qualification ou un diplôme.

Pour ce dernier point, la certification, la qualification ou le diplôme visé doit figurer sur l’une de ces 3 listes :

  • la liste nationale interprofessionnelle arrêtée par le Comité Paritaire National pour l’Emploi et la Formation (Copanef) ;
  • la liste régionale interprofessionnelle arrêtée par le Comité Paritaire Régional pour l’Emploi et la Formation (Coparef) ;
  • la liste de branche professionnelle.

Le salarié peut trouver la liste des formations éligibles sur le site www.moncompteformation.gouv.fr.
Cette liste tient compte des besoins des salariés et des entreprises, en lien avec les territoires et les branches professionnelles.
Grâce à la CFDT, le compte personnel de formation est un droit attaché à la personne.
Les heures de formation cumulées sur le compte d’une personne restent inscrites quels que soient sa situation et ses changements professionnels et d’entreprise(s).

Les démarches auprès de l’employeur

Une fois la formation choisie dans l’une des listes, le salarié qui souhaite utiliser tout ou partie de son CPF pendant son temps de travail doit demander l’accord de son employeur sur le contenu de la formation et sur le calendrier :

  • au minimum 60 jours avant le début de la formation pour les formations courtes ;
  • au minimum 120 jours avant, si sa durée est supérieure ou égale à 6 mois.

L’employeur peut discuter du calendrier mais pas du contenu des formations suivantes :

  • celles financées au titre des heures « d’abondement sanction » (voir plus loin au paragraphe sur l’Entretien Professionnel) ;
  • celles qui concernent l’acquisition d’un socle de connaissances et de compétences, ou une VAE ;
  • celles prévues par un accord collectif de branche, d’entreprise ou de groupe (actions ou publics prioritaires).

Toute absence de réponse 30 jours calendaires après réception de la demande vaut accord.
L’accord de l’employeur n’est pas requis pour un CPF mobilisé en dehors du temps de travail.
Lorsque la durée de la formation est supérieure au nombre d’heures inscrites sur le CPF, elle peut être complétée par d’autres dispositifs.

Des financements supplémentaires sont possibles, ils sont issus :

  • de la négociation collective au niveau de l’entreprise ou de la branche (article L.6323-15) et dont le financement pèse directement sur l’employeur (article L.6323–14). La CFDT Orange a obtenu pour vous que si votre projet permet l’obtention d’un certificat, diplôme ou titre lié à des métiers
    stratégiques identifiés dans l’analyse GPEC, l’entreprise participera au financement en complétant par abondement les heures prises par le salarié au titre du CPF, jusqu’à hauteur de la totalité des heures nécessaires ;
  • des acteurs de l’emploi en région ou sur le territoire (Région, Pôle Emploi, Agefip, État…) ;
  • d’un manquement de l’employeur à son obligation en matière d’entretien professionnel et d’évolution de parcours professionnels (article L.6323-13).

Le CPF repose sur une contribution des employeurs à hauteur de 0,2 % de la masse salariale pour les entreprises de plus de 10 salariés.
Orange verse cette contribution à l’organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) : OPCALIA.
En cas de formation hors du temps de travail, par exemple pendant des congés, OPCALIA n’a pas à informer l’employeur de la teneur de la formation suivie.
Si le solde d’heure n’est pas suffisant, plusieurs solutions peuvent être envisagées, voir sur le site OPCALIA http://www.opcalia.com/zoomsur/zoom-sur/zoom/show/Zoom/faq-cpf-en-cas-de-solde-dheuresinsuffisant/

  • Chez Orange, il n’y a pas de catalogue de formations CPF consultable sur anoo, comme c’était le cas pour le DIF. Les listes à jour sont consultables sur le site officiel : http://www.moncompteformation.gouv.fr

Formation pendant le temps de travail :

Selon l’accord GPEC de septembre 2014 à Orange, signé par la CFDT, si la certification visée est inscrite sur une liste d’éligibilité au CPF, le salarié de droit privé pourra être amené à utiliser, pendant le temps de travail, des heures acquises au titre de son CPF (ou de son reliquat d’heures acquises au titre du DIF dans la période de transition).

Par souci d’équité, ce principe est transposé aux fonctionnaires avec l’utilisation de leurs droits au DIF.

Le salarié pourra utiliser tout ou partie de ses heures acquises au titre du CPF (ou du DIF pour les AFO) pendant son temps de travail dans les cas suivants :

  • demande du salarié(e) dans le cadre d’un abondement correctif (CF Entretien d’évolution Professionnelle) ;
  • formation figurant dans un accord de branche ;
  • formation figurant dans un accord d’entreprise ;
  • formation permettant au salarié d’acquérir le socle commun de compétences et de connaissances ;
  • accompagnement à la préparation de la VAE.

Dans les autres cas, la demande de formation sur le temps de travail à l’initiative du salarié sera examinée avec le manager et le RH : lorsque le projet est partagé avec l’entreprise, le salarié pourra être autorisé à
utiliser tout ou partie des heures acquises au titre du CPF ou du DIF pendant son temps de travail.

Le Groupe Orange favorise également les démarches des salariés dans le cadre du Droit Individuel à la Formation (DIF) conformément à l’article 6 de l’accord « équilibre vie privée / vie professionnelle ». Une
adaptation sera proposée pour les salariés de droit privé en cohérence avec les listes d’éligibilité du CPF.
Au-delà des cas exposés ci-dessus, il est rappelé que l’action de formation liée au DIF ou au CPF peut être réalisée, à titre dérogatoire et après accord écrit entre l’employeur et le salarié, en tout ou partie
pendant le temps de travail.

 

 

LE COMPTE PERSONNEL D’ACTIVITÉ (CPA)

A partir du 1er janvier 2017, votre CPF est inclus dans votre Compte Personnel d’Activité.
Celui-ci vous permettra de valoriser et déclarer vos activités d’engagement citoyen, comme par exemple vos activités de bénévolat dans une association. Ces activités déclarées vous permettront d’acquérir des heures supplémentaires pour alimenter votre CPF ou bien de faciliter une Validation des Acquis de l’Expérience. Le CPA sera élargi à tous les actifs en 2018 : salariés, demandeurs d’emploi, travailleurs indépendants. Les fonctionnaires accumulent leurs droits au CPA dès à présent, mais n’auront accès au portail qu’au 1er janvier 2018 (ordonnance n°2017-53).

SALARIES DE DROIT PRIVE : UTILISER LE CPF A ORANGE

Une documentation claire, en pas à pas, existe sur anoo rubrique Formation « Comment utiliser mon CPF », ainsi que des Questions/ Réponses.

  1. Si vous n’avez pas créé votre compte CPF il faut d’abord le faire.
    Allez sur le site du CPF : www.moncompteformation.gouv.fr, cliquez sur « mon compte formation » en haut à droite et inscrivez-vous en acceptant les conditions générales d’utilisation.
    Vous devez renseigner tous les champs obligatoires dont votre numéro de Sécurité Sociale qui vous servira à chaque fois pour vous connecter.
    Une fois votre mot de passe créé, la Caisse des Dépôts et Consignation vous envoie un mail avec un lien vers le même site CPF pour le confirmer. Connectez-vous avec votre numéro de Sécurité
    Sociale et votre mot de passe.
    Vous pouvez alors inscrire le crédit de votre compteur DIF qui vous a été transmis avec votre bulletin de paie de janvier 2015. Si vous ne l’avez plus, vous pouvez le demander au CSRH.
  2. Rechercher la formation que vous souhaitez par mot clé en précisant votre statut « salarié », le code APE d’Orange, 61.10Z.
    Vous pouvez affiner la recherche par niveau de formation ou type de certification grâce aux filtres proposés dans « trier les résultats » et relancer la recherche.
    Une fois une formation sélectionnée, vous pouvez consulter la fiche complète et noter le code CPF pour votre demande de formation.

  3. Deux solutions s’offrent alors à vous (extrait d’@noo Formation)

    ATTENTION : la demande doit être transmise
    • 120 jours avant le démarrage de la formation si elle dure plus de 6 mois,
    • 60 jours avant le démarrage de la formation si elle dure moins de 6 mois.
    Le délai de réponse est de 30 jours. L’absence de réponse de l’entreprise vaut acceptation sur le contenu et le calendrier de la formation, mais c’est Opcalia qui donne son accord ou non pour la prise en charge de la demande.

VALIDATION DES ACQUIS DE L’EXPÉRIENCE (VAE)

L’accompagnement à la VAE entre dans le champ d’éligibilité du CPF.
Il est donc finançable à ce titre.

La VAE se déroule en 4 étapes clés :

  1. Choix du diplôme, titre ou Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) cible de la VAE.
    Vous avez la possibilité de vous adresser à « Orange Avenir » ou auprès des Points Relais Conseil (PRC) VAE, présents dans chaque région que vous pouvez trouver sur www.vae.gouv.fr.
  2. Dépôt du dossier de candidature
    Le salarié retire un dossier de candidature auprès de l’organisme qui délivre la certification. Une fois rempli, ce dossier permet à l’organisme certificateur de vérifier que le salarié dispose bien de 3 ans
    d’expérience (professionnelle ou extra-professionnelle), continue ou discontinue, en rapport avec la certification. Cette étape conditionne la « recevabilité » de la demande de VAE.
  3. Accompagnement
    Dès lors que sa candidature est déclarée recevable par l’organisme certificateur, le salarié peut bénéficier d’un accompagnement (notamment en mobilisant son compte personnel de formation) lui
    permettant de préparer l’étape suivante.
  4. Passage devant le jury de l’organisme validateur pour l’obtention du diplôme.

A noter : Les modules complémentaires de formation ne sont pas pris en compte au titre de la VAE.

LE DROIT INDIVIDUEL DE FORMATION (DIF)

Le DIF a disparu pour les contrats de droit privé le 31 décembre 2014, mais les heures acquises sont transférables sur le CPF et seront mobilisables dans son cadre. Pour cela, l’employeur doit avoir informé
chaque salarié sur ses heures DIF non consommées au 31 décembre 2014, avant le 31 janvier 2015 (C. trav, art. R. 6323-7). Elles devront être utilisées avant fin 2020.
Si vous n’avez pas eu cette information, demandez-la à votre CSRH.

Pour les fonctionnaires, le DIF et son crédit restent inchangés. Les salariés fonctionnaires peuvent préparer et obtenir une certification dans le cadre du DIF.
Chez Orange, il n’existe plus de catalogue DIF dans l’entreprise depuis le 1er janvier 2015.
Les formations spécifiques sont intégrées dans le catalogue de formation Orange, accessible à tous, au titre du plan de formation.
Au 1er janvier 2018, les heures acquises dans le DIF seront transférées dans le CPF et donc le CPA.

Utiliser le DIF chez Orange :

Je suis fonctionnaire chez Orange et je veux déposer une demande de DIF :

  • J’identifie la formation que je souhaite suivre dans le catalogue de formation d’Orange. Il n’existe plus de catalogue DIF dans l’entreprise depuis le 1er janvier 2015. Les formations spécifiques sont intégrées dans le catalogue de formation Orange, accessible à tous, au titre du plan de formation.
  • Je consulte le solde de mon compteur DIF.
  • Je saisis en ligne ma demande de formation DIF, via @noo, mes formulaires, au moins 60 jours avant le début de la formation. Celle-ci est transmise directement à mon manager et à mon responsable des ressources humaines.
  • J’en reçois une copie.
  • Après avis de mon manager sur l’intérêt de ma demande et sur les modalités de mise en œuvre, mon responsable RH décide de la suite à donner en acceptant ou en refusant ma demande.
  • Je reçois la décision de mon RH, sous un délai légal de 30 jours maximum après ma demande
  • Je signe l’engagement écrit avec l’entreprise et je le renvoie à mon responsable RH.

L’engagement est archivé par l’entreprise. Si la formation se déroule hors temps de travail, je perçois une allocation formation pour les heures de formation DIF réalisées Hors Temps de Travail.
Le paiement de l’allocation formation est automatisé.
Il intervient à l’issue de la formation et l’allocation apparaît sur le bulletin de salaire.

Même en TPS temps libéré, vous pouvez réaliser une formation dans le cadre d’un DIF, pour cela :

  1. Vous choisissez la formation dans le catalogue de formation Orange en vous connectant au portail @noo via internet https://portailsalaries.orange.com et saisissez l’identifiant FT et le mot de passe.
  2. Vérifier avec votre manager et votre RH l’ensemble des informations liées à la formation.
  3. Complétez intégralement le formulaire de demande et envoyez-le au moins 60 jours avant le début de la formation à votre responsable RH en utilisant la messagerie professionnelle via internet.
  4. Si votre demande est validée par le RH, vous recevrez votre convocation par mail.
  5. Pour le remboursement des frais, soit vous le faite vous-même, soit vous déléguez les droits de saisie à votre RH dans « Mon SI\Oneo\Menu Profils et préférences Voyageurs\Déléguer autorisation de saisie
    éditer le profil » et dans ce cas vous adressez par courrier l’original des factures à votre RH.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter votre correspondant CFDT.

LE CONGÉ INDIVIDUEL DE FORMATION (CIF)

Le Congé Individuel de Formation est un congé permettant à un salarié de suivre sur son initiative une formation de son choix (professionnelle, culturelle, liée à la vie sociale ou dans le cadre d’une
reconversion) d’une durée minimale de 120 heures et maximale d’un an. Dès 1 an d’ancienneté dans l’entreprise, vous pouvez vous renseigner auprès de l’organisme formateur, puis faire votre demande à OPACIF (qui s’occupe de la prise en charge du coût de la formation et du maintien du salaire). Il faut ensuite demander l’accord à l’employeur (dans certains délais) : l’employeur ne peut refuser qu’une seule fois la demande de CIF (c’est-à-dire l’absence de son salarié). Les CDD peuvent également demander un CIF sous certaines conditions.
Renseignez-vous auprès d’un militant CFDT.

CONGÉ DE FORMATION ÉCONOMIQUE SOCIALE OU SYNDICALE (CFESS)

Chaque salarié a droit à 12 jours de formation supplémentaires par an au titre d’un Congé de Formation économique Sociale ou Syndicale (CFESS). Ces formations sont dispensées en dehors de l’entreprise,
par des organismes habilités.
La CFDT propose notamment à ses adhérents un catalogue de formation complet sur des thématiques variées.
Le CREFAC propose des formations à tous les cadres adhérents de la CFDT. D’autres organismes sont habilités à vous former, comme les IES (Institut d’Etudes Sociales).
Par ailleurs, depuis 2015, le maintien des salaires pendant ces jours de formation est assuré par un organisme paritaire agréé qui collecte des fonds auprès de chaque entreprise (OPCA). Renseignez-vous auprès de votre militant CFDT qui vous indiquera la démarche pour ne pas perdre vos 12 jours de formation annuels.

L’ENTRETIEN PROFESSIONNEL (EP) OU ENTRETIEN D’ÉVOLUTION PROFESSIONNELLE (EEP)

L’employeur a désormais une obligation de suivi de ses salariés. Il doit prévoir tous les 2 ans un entretien professionnel et tous les 6 ans un écrit récapitulatif du parcours du salarié au sein de l’entreprise, via un relevé de situation.
Ainsi, il garantit au salarié le maintien et le développement de ses compétences.

Un entretien professionnel rénové, consacré aux perspectives d’évolution professionnelle des salariés, notamment en termes de qualification et d’emploi, est instauré et inscrit dans le Code du travail.
Cet entretien concerne tous les salariés, quelle que soit la taille de leur entreprise. L’entretien professionnel est un temps d’échange avec l’employeur ou un de ses représentants. Il doit vous permettre de faire le point notamment sur votre qualification, vos besoins de formation ou vos souhaits d’évolution professionnelle.
Il remplace tous les entretiens existants jusqu’alors (bilan d’étape professionnel, entretien de deuxième partie de carrière), à l’exception de l’entretien d’évaluation (Entretien Individuel, EI) qui a d’autres objectifs. L’EI doit donc être dissocié de l’EEP.
Cet entretien professionnel a lieu tous les deux ans. Le premier devait se tenir avant le 5 mars 2016 si vous aviez deux ans d’ancienneté chez Orange à cette date.
Si votre entretien n’a pas eu lieu, n’hésitez pas à en parler à votre RH ou votre manager ou allez voir un représentant CFDT.

Un bilan d’étape est obligatoire après six ans (dans la même entreprise), l’entretien professionnel doit être l’occasion de faire un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié.

Ce bilan permet de vérifier que le salarié a bénéficié des entretiens professionnels et d’apprécier s’il a :

  • suivi au moins une action de formation ;
  • acquis des éléments de certification par la formation ou par une VAE ;
  • bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

Chez Orange, entreprise de plus de 50 salariés, si votre employeur ne respecte pas ses obligations lors du bilan d’étape obligatoire, votre CPF sera abondé de 100 heures (pour un temps plein) ou 130 heures (pour un temps partiel).

La CFDT constate qu’Orange a tendance à interpréter la loi à sa façon concernant l’Entretien d’évolution professionnelle. Après avoir envoyé une communication sur les Entretiens d’évolution Professionnelle par
courrier avec le bulletin de salaire de décembre 2015, tous les salariés ont reçu un mail rappelant les objectifs de l’entretien d’évolution professionnelle et les invitant à prendre date pour réaliser cet entretien.
Mais tout se fait alors sur la base du volontariat. Les salariés souhaitant réaliser cet entretien sont en effet informés du dispositif mais sont invités à se rapprocher des acteurs RH s’ils le désirent. Les entretiens
seront ensuite réalisés par les acteurs de la filière RH que sont les conseillers Orange avenirs, les Responsables RH, les Responsables Parcours Cadre.
Pour la CFDT, ce dispositif est pourtant bien obligatoire pour tous, et il est de la responsabilité de  l’entreprise de convoquer les salariés à ce type d’entretiens.

 

En résumé

LE CONSEIL EN ÉVOLUTION PROFESSIONNELLE

À compter du 1er janvier 2015, un nouveau service, le Conseil en évolution Professionnelle (CEP), est mis en place au bénéfice de toute personne entrée dans la vie active ou souhaitant y entrer.
Le CEP s’adresse donc aux salariés, aux travailleurs non-salariés, aux demandeurs d’emploi.
Il est à la seule initiative de la personne concernée qui est libre de le solliciter, de mettre en œuvre son projet et de choisir les modalités de son accompagnement.
Pour les salariés, le CEP doit se dérouler en dehors du temps de travail, sauf accord de branche contraire.
Le CEP est un service public. Cinq structures sont chargées de dispenser le CEP : le FONGECIF ou votre organisme gestionnaire du CIF, Pôle Emploi, l’APEC (pour les cadres et les jeunes diplômés à la recherche
d’un premier emploi), le CAP Emploi (pour les personnes en situation de handicap) et les missions locales (pour les jeunes de 16 à 25 ans).
Son objectif est de favoriser votre évolution professionnelle, de contribuer à l’amélioration de votre qualification et à la sécurisation de votre parcours professionnel avec un accueil individualisé, un conseil personnalisé et un accompagnement à la mise en œuvre de votre projet professionnel.

Le CEP vous permettra ainsi :

  • d’être informé sur votre environnement professionnel et l’évolution des métiers de votre région ;
  • d’identifier et de valoriser vos compétences mais également de rechercher les compétences à acquérir pour favoriser votre évolution professionnelle ;
  • d’identifier les emplois correspondant aux compétences acquises.

Les rendez-vous dans le cadre du CEP donnent lieu à l’élaboration, par l’organisme accueillant, d’un document de synthèse qui récapitulera les services dont vous aurez bénéficié, le plan d’action et les formations envisagées.
Le CEP vous informera également sur les différents dispositifs que vous pourrez mobiliser pour réaliser votre projet professionnel.

Si vous souhaitez faire appel au Conseil en évolution Professionnelle (CEP), rendez-vous sur http://www.fongecif.org/contact.html. Sur ce site, en choisissant votre situation professionnelle et votre département vous serez redirigé vers l’organisme proche de chez vous pouvant vous le proposer.

L’ambition de la formation professionnelle est de permettre à chacun, indépendamment de son statut, d’acquérir et d’actualiser des connaissances et des compétences favorisant son évolution professionnelle, et ce en toute autonomie, ainsi de progresser d’au moins un niveau de qualification au cours de sa vie professionnelle. Elle contribue à la sécurisation des parcours professionnels dans une société où l’on change désormais de métier, de statut, d’entreprises plusieurs fois dans une même carrière, en alternance avec des périodes de recherche d’emploi. La CFDT rappelle la nécessité d’un droit universel en matière de formation permettant de donner les mêmes chances à chacun sur le marché du travail.

La formation est donc un enjeu essentiel dans votre parcours professionnel. Parfois, votre charge de travail ou votre vie personnelle et familiale représentent des freins à votre envie de vous former. Pourtant,
des solutions existent pour la prise en charge des frais liés à la formation : transport, hébergement, garde d’enfant, maintien de la rémunération etc.
Faites-vous conseiller par un militant CFDT .

 

Téléchargement : Livret Formation Orange

Mots clés : , , , , , , , , ,
Administrateur

Voir tous les articles de : Administrateur

Articles similaires

Nous connaître

Qui sommes nous ?

Abonnez-vous à notre newsletter

ut accumsan nec ipsum risus ipsum tempus luctus sem, felis odio