L’écho des boutiques n°20 – Juin 2019

Commentaires fermés sur L’écho des boutiques n°20 – Juin 2019 28

Expertise sur la dégradation des conditions de travail en boutique

Déjà en novembre 2018 nous vous relations que, dans leur rapport annuel, 80 % des médecins estimait que la situation s’était dégradée dans les boutiques. Ils constatent notamment une pression temporelle accrue et une qualité empêchée. La direction de l’ADE a présenté au CE de la DO EST en Avril un document intitulé « bien-être au travail au sein de l’ADE ». Pas convaincus par le document, les élus du CE de la DO EST ont voté à l’unanimité, une expertise sur la dégradation des conditions de travail en boutique. A cet effet ils ont ainsi crée une commission en charge de cette expertise, composée pour la CFDT, de Didier Maury (trésorier adjoint du CE), Olivier Ulpat (RS CFDT au CE DO EST) et Geoffrey LACOUR (élu CE, conseiller en boutique).

A leur tour, les CHSCT de l’ADE , se sont également emparés du sujet, qui entre pleinement dans leurs prérogatives et ont voté une expertise sur chaque périmètre , (Alsace-Lorraine et Bourgogne-Franche Comté) jugeant que la dégradation des conditions de travail représentait, à plus ou moins long terme, un risque psycho social pour les salariés.

Le plan d’action présenté par la direction, censé répondre à l’alerte de la médecine du travail et de la CFDT sur la dégradation des conditions de travail en boutique depuis plusieurs années est un document qui a été jugé intéressant, mais largement insuffisant et ne pouvant constituer le seul élément de réponse face aux remontées récurrentes des salariés et par les diverses enquêtes, notamment la dernière menée par le cabinet Secafi, à laquelle vous avez été invités à répondre en début d’année sur le stress et les conditions de travail.

L’empilement des tâches successives ( telco, OB, maison connectée, maison protégée, sam, OPC, pro, fibre, accessoires, nomadis, fiche poc-d, gemalto, sms, prise de rdv, transfert …), refontes horaires, heures supplémentaires , etc… sont autant d’éléments qui rendent le métier de plus en plus exigeant, alourdissent au quotidien la charge de travail vécue tant par les conseillers que les RB et dégradent leur qualité de vie au travail. Toutes ces évolutions ont accentué le phénomène de mobilité à la demande du salarié depuis près de deux ans. Les médecins constatent également un nombre croissant d’inaptitudes.

Devant la complexité de l’analyse complète des différentes causes qui mènent à ce constat, les élus ont ainsi décidé de se faire assister par le cabinet d’expertise SECAFI qui sera en charge, avec les élus CHSCT de mener cette expertise.

LA CFDT entend prendre ses responsabilités de première organisation syndicale et sera force de propositions pour déclencher des plans d’actions de prévention pour tenter d’enrayer ce phénomène.

Enquête conditions de travail et stress

L’enquête triennale du cabinet SECAFI conforte la nécessité de déclencher une expertise concernant la dégradation des conditions de travail en boutique.
Le constat est simple : pour l’AD, tous les voyants sont au rouge.
En effet, comme le démontre ce tableau, les niveaux de stress et de fatigue pour les AD si situent largement au-dessus des autres unités.

Le manque chronique de personnel se fait largement ressentir en AD, à cela se cumule une charge de travail considérée comme excessive.
L’enquête 2019 montre une dégradation des indicateurs de santé, alors qu’en 2012 et 2016 ils étaient stables. Le nombre de personnes très fortement stressées ou fatiguées est en augmentation.
La déclinaison de cette étude pour chaque unité sera publiée mi-juin.

La CFDT a d’ores et déjà demandé que le dossier lui soit présenté en CHSCT.

Orange Reprise

Des dérives ont été constatées quant au discours tenu auprès de clients qui bénéficiaient du bonus Orange Reprise.

Dans les faits, une pratique bien ancrée, consistait à utiliser le bonus Orange Reprise pour de la vente d’accessoires. Façon de faire qui était, dans certaines boutiques, cautionnée, voire appuyée par la ligne managériale.

Attention : la frontière est minime entre la proposition aux clients de profiter de ce bonus pour faire des achats supplémentaires OU d’utiliser ce bonus pour lui « offrir » des accessoires. Dans un cas on parlera de démarche commerciale alors que dans l’autre on parlera de faute professionnelle par manque d’informations données aux clients.

La direction nous a rappelé, sans ambiguïté, sa position ferme sur le sujet.

Pour la CFDT, le client doit être informé du bonus Orange Reprise et doit avoir libre choix de l’utiliser comme bon lui semble.

Accord Salarial 2019 : Résumé des points les plus importants

AFO NON CADRE : + 320€ dans le complément salarial

ACO NON CADRE : 450€ annuels minimum pour tous

CADRES : augmentation individuelle de 525€ minimum

BAS SALAIRES:

  • Non-cadres (SGB < 30 000 €) + 100 €
  • Cadres (SGB < 36 000 €) + 200 €
  • Cadres ( 36 000 € < SBG < 41 000 €) + 100 €

Restauration sur le site de Nancy

Les projets de restauration sur le territoire de la DOGNE en 2019-2020, engendrera la fermeture de la cantine du site de Kennedy. Les salariés de la boutique se verront attribuer des titres restaurant conformément à leurs jours de présence.

Téléchargement : L’Echo des boutiques n°20 – Juin 2019

Michael

Voir tous les articles de : Michael

Articles similaires

Nous connaître

Qui sommes nous ?

Abonnez-vous à notre newsletter

Lorem mattis nec ipsum dictum eget vulputate, consectetur Nullam id, commodo consequat.